Loading...

3

Vous pouvez comparer jusqu’à 3 articles en même temps

Recherche des catégories de projet

Vous pouvez comparer jusqu’à 3 articles en même temps

Filtrer par

Programme d’aide financière à frais partagés

Groupe de programme

Filtrer par

Programme à frais partagés

Groupes de programmes

État du programme

Tous
Nous acceptons
des demandes
À venir
Nous n’acceptons plus
de demandes
Afficher
entrées
5
10
20
50
Catégorie de projet
Aide financière à frais partagés
Statut du programme
Voir les détails de la catégorie
Comparer

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’amélioration des ouvrages de franchissement des cours d’eau (pour le bétail ou le matériel) grâce à la rénovation ou le remplacement d’une structure existante.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’amélioration des ouvrages de franchissement des cours d’eau (pour le bétail ou le matériel) grâce à la rénovation ou le remplacement d’une structure existante.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
Les projets d’amélioration d’habitats d’espèces en péril qui ne correspondent pas à d’autres pratiques de gestion optimale admissibles, mais qui apportent des bienfaits directs aux espèces en péril identifiées dans votre auto-évaluation d’habitat.

Avez-vous une idée de projet d’amélioration d’habitat d’espèces en péril qui ne s’inscrit pas dans le cadre des pratiques de gestion optimales décrites dans le guide de programme en ligne? Communiquez directement avec l’AASRO en envoyant un message à SARFIP@ontariosoilcrop.org pour discuter de votre projet avant de présenter une demande.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
Les projets d’amélioration d’habitats d’espèces en péril qui ne correspondent pas à d’autres pratiques de gestion optimale admissibles, mais qui apportent des bienfaits directs aux espèces en péril identifiées dans votre auto-évaluation d’habitat.

Avez-vous une idée de projet d’amélioration d’habitat d’espèces en péril qui ne s’inscrit pas dans le cadre des pratiques de gestion optimales décrites dans le guide de programme en ligne? Communiquez directement avec l’AASRO en envoyant un message à SARFIP@ontariosoilcrop.org pour discuter de votre projet avant de présenter une demande.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

6 000 $/acre pour réjuvéner une caractéristique de rétention d’eau existante ou une autre caractéristique existante d’un type associé à une eau souterraine peu profonde (minimum de 15 pieds de profondeur après la réjuvénation)

10 000 $/acre pour aménager une nouvelle caractéristique de rétention d’eau ou une caractéristique d’un type associé à un réservoir revêtu (minimum de 15 pieds de profondeur)
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient la réjuvénation ou l’aménagement d’une caractéristique de rétention d’eau ou d’une autre caractéristique d’un type associé à une eau souterraine peu profonde dans des paysages agricoles ontariens. La caractéristique doit avoir une profondeur d’au moins 15 pieds pour être admissible à une aide financière.

Les caractéristiques de rétention d’eau favorisent une meilleure résilience des paysages agricoles en aidant les agriculteurs à s’adapter aux conditions changeantes du climat et à gérer les fluctuations des ressources en eau, permettant une production agricole plus résiliente et fournissant de nombreux autres bienfaits pour l’écologie et la qualité de l’eau.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

6 000 $/acre pour réjuvéner une caractéristique de rétention d’eau existante ou une autre caractéristique existante d’un type associé à une eau souterraine peu profonde (minimum de 15 pieds de profondeur après la réjuvénation)

10 000 $/acre pour aménager une nouvelle caractéristique de rétention d’eau ou une caractéristique d’un type associé à un réservoir revêtu (minimum de 15 pieds de profondeur)
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient la réjuvénation ou l’aménagement d’une caractéristique de rétention d’eau ou d’une autre caractéristique d’un type associé à une eau souterraine peu profonde dans des paysages agricoles ontariens. La caractéristique doit avoir une profondeur d’au moins 15 pieds pour être admissible à une aide financière.

Les caractéristiques de rétention d’eau favorisent une meilleure résilience des paysages agricoles en aidant les agriculteurs à s’adapter aux conditions changeantes du climat et à gérer les fluctuations des ressources en eau, permettant une production agricole plus résiliente et fournissant de nombreux autres bienfaits pour l’écologie et la qualité de l’eau.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de nouvelles clôtures et de nouveaux abreuvoirs pour le bétail pour renforcer les systèmes de pâturage en rotation et améliorer les habitats des oiseaux des prairies.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de nouvelles clôtures et de nouveaux abreuvoirs pour le bétail pour renforcer les systèmes de pâturage en rotation et améliorer les habitats des oiseaux des prairies.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Cette PGO offre l’occasion de protéger les oiseaux nicheurs en intégrant le pâturage tournant (pâturage en rotation), le but étant de garder des zones de pâturage tardif (pâturage repoussé après le 15 juillet). L’objectif est d’utiliser au maximum les ressources fourragères grâce à une gestion efficace, tout en gardant des surfaces non pâturées jusqu’à la mi-juillet pour laisser des refuges aux oiseaux de prairie.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Cette PGO offre l’occasion de protéger les oiseaux nicheurs en intégrant le pâturage tournant (pâturage en rotation), le but étant de garder des zones de pâturage tardif (pâturage repoussé après le 15 juillet). L’objectif est d’utiliser au maximum les ressources fourragères grâce à une gestion efficace, tout en gardant des surfaces non pâturées jusqu’à la mi-juillet pour laisser des refuges aux oiseaux de prairie.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de clôtures permanentes pour écarter le bétail des forêts et des zones boisées (c.-à-d., plantations de protection, bandes tampons).

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de clôtures permanentes pour écarter le bétail des forêts et des zones boisées (c.-à-d., plantations de protection, bandes tampons).

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
L’aide financière vise à soutenir les clôtures permanentes qui ont pour effet d’écarter le bétail des forêts et des zones boisées afin de protéger les zones essentielles à l’habitat du monarque, de la couleuvre fauve de l’Est, du bourdon bohémien et du bourdon à tache rousse et leur permettre de fourrager ou de butiner.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
L’aide financière vise à soutenir les clôtures permanentes qui ont pour effet d’écarter le bétail des forêts et des zones boisées afin de protéger les zones essentielles à l’habitat du monarque, de la couleuvre fauve de l’Est, du bourdon bohémien et du bourdon à tache rousse et leur permettre de fourrager ou de butiner.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de clôtures permanentes qui ont pour effet d’écarter le bétail du bord de l’eau et des zones riveraines. Une zone riveraine est la zone adjacente aux ruisseaux, rivières et autres plans d’eau.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de clôtures permanentes qui ont pour effet d’écarter le bétail du bord de l’eau et des zones riveraines. Une zone riveraine est la zone adjacente aux ruisseaux, rivières et autres plans d’eau.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’amélioration d’habitats fragmentés ou la création de liens entre ceux-ci pour les espèces végétales et animales au moyen de plantations. Les couloirs comprennent des zones protégées de prairie haute, d’arbustes ou d’arbres et peuvent être composés de haies-clôtures existantes, de bordures de champs et de terres peu productives qui lient les zones naturelles. Les activités de fauche, le cas échéant, doivent avoir lieu après le 15 juillet afin de protéger les oiseaux nicheurs.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’amélioration d’habitats fragmentés ou la création de liens entre ceux-ci pour les espèces végétales et animales au moyen de plantations. Les couloirs comprennent des zones protégées de prairie haute, d’arbustes ou d’arbres et peuvent être composés de haies-clôtures existantes, de bordures de champs et de terres peu productives qui lient les zones naturelles. Les activités de fauche, le cas échéant, doivent avoir lieu après le 15 juillet afin de protéger les oiseaux nicheurs.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

500 $/acre pour établir et entretenir des cultures de biomasse vivace sur des terres faisant l’objet d’une production de cultures annuelles

1 000 $/acre pour établir des cultures de biomasse vivace sur des terres marginales ou posant un risque élevé qui font l’objet d’une production de cultures annuelles
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient la plantation, l’établissement et l’entretien continu de cultures de graminées de biomasse vivace (comme le panic raide) sur les terres de cultures annuelles en Ontario.

L’augmentation de la fréquence de plantation de cultures de biomasse vivace dans le cadre de la rotation de cultures annuelles ou la conversion de terres cultivées marginales ou posant un risque élevé pour établir des cultures de biomasse vivace donne des paysages agricoles plus résilients, ce qui accroît la capacité de séquestrer le carbone, réduit les émissions de gaz à effet de serre, réduit l’érosion du sol et fournit de nombreux autres bienfaits écologiques.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

500 $/acre pour établir et entretenir des cultures de biomasse vivace sur des terres faisant l’objet d’une production de cultures annuelles

1 000 $/acre pour établir des cultures de biomasse vivace sur des terres marginales ou posant un risque élevé qui font l’objet d’une production de cultures annuelles
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient la plantation, l’établissement et l’entretien continu de cultures de graminées de biomasse vivace (comme le panic raide) sur les terres de cultures annuelles en Ontario.

L’augmentation de la fréquence de plantation de cultures de biomasse vivace dans le cadre de la rotation de cultures annuelles ou la conversion de terres cultivées marginales ou posant un risque élevé pour établir des cultures de biomasse vivace donne des paysages agricoles plus résilients, ce qui accroît la capacité de séquestrer le carbone, réduit les émissions de gaz à effet de serre, réduit l’érosion du sol et fournit de nombreux autres bienfaits écologiques.

Dispositions spéciales pour difficultés financières

Les demandeurs admissibles peuvent recevoir une aide financière ponctuelle à frais partagés de 100 % jusqu’à un maximum de 5 650 $ (comprend la TVH)
Nous acceptons des demandes
Les agriculteurs ontariens qui éprouvent des difficultés financières peuvent être admissibles à une aide financière à frais partagés pour obtenir des services consultatifs financiers afin de faire faire une analyse financière de leur ferme. Une documentation des difficultés financières doit être soumise avec la demande.

Dispositions spéciales pour difficultés financières

Les demandeurs admissibles peuvent recevoir une aide financière ponctuelle à frais partagés de 100 % jusqu’à un maximum de 5 650 $ (comprend la TVH)
Nous acceptons des demandes
Les agriculteurs ontariens qui éprouvent des difficultés financières peuvent être admissibles à une aide financière à frais partagés pour obtenir des services consultatifs financiers afin de faire faire une analyse financière de leur ferme. Une documentation des difficultés financières doit être soumise avec la demande.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Les bandes de graminées sont encouragées afin de soutenir objectifs environnementaux, notamment la provision d’un habitat pour les pollinisateurs et le contrôle de l’érosion, du moment qu’ils ne réduisent pas la durabilité des habitats du blaireau d’Amérique, des oiseaux des prairies, du bourdon à tache rousse, du bourdon bohémien ou du monarque.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Les bandes de graminées sont encouragées afin de soutenir objectifs environnementaux, notamment la provision d’un habitat pour les pollinisateurs et le contrôle de l’érosion, du moment qu’ils ne réduisent pas la durabilité des habitats du blaireau d’Amérique, des oiseaux des prairies, du bourdon à tache rousse, du bourdon bohémien ou du monarque.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

1 000 $/acre pour la réjuvénation d’une prairie existante afin de favoriser la diversité d’une prairie vivace indigène (plusieurs espèces)

3 000 $/acre pour l’établissement d’une prairie vivace indigène diverse (plusieurs espèces) sur des terres de cultures annuelles qui sont marginales ou posent un risque élevé
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient les coûts associés à l’établissement et à l’entretien à long terme de prairies naturelles vivaces dans des paysages agricoles marginaux/à plus faible productivité en Ontario. Une prairie est dominée par des graminées plutôt que par des arbres, comme dans une forêt. De nombreux autres types de plantes herbacées non graminées poussent avec les graminées, connues sous le nom collectif de « plantes herbacées ». Sur les sols humides, les prairies se fondent dans des marais dominés par des carex plutôt que par des graminées (adapté de Tallgrass Ontario).

Les prairies naturelles donnent des paysages agricoles plus résilients, ce qui accroît la capacité de séquestrer le carbone, réduit les émissions de gaz à effet de serre, réduit l’érosion du sol et fournit de nombreux autres bienfaits écologiques. Les prairies naturelles conviennent généralement mieux à des champs humides, en pente, peu fertiles ou autrement marginaux.

Programme pour la résilience des paysages agricoles

1 000 $/acre pour la réjuvénation d’une prairie existante afin de favoriser la diversité d’une prairie vivace indigène (plusieurs espèces)

3 000 $/acre pour l’établissement d’une prairie vivace indigène diverse (plusieurs espèces) sur des terres de cultures annuelles qui sont marginales ou posent un risque élevé
Nous acceptons des demandes
Les fonds du PRPA appuient les coûts associés à l’établissement et à l’entretien à long terme de prairies naturelles vivaces dans des paysages agricoles marginaux/à plus faible productivité en Ontario. Une prairie est dominée par des graminées plutôt que par des arbres, comme dans une forêt. De nombreux autres types de plantes herbacées non graminées poussent avec les graminées, connues sous le nom collectif de « plantes herbacées ». Sur les sols humides, les prairies se fondent dans des marais dominés par des carex plutôt que par des graminées (adapté de Tallgrass Ontario).

Les prairies naturelles donnent des paysages agricoles plus résilients, ce qui accroît la capacité de séquestrer le carbone, réduit les émissions de gaz à effet de serre, réduit l’érosion du sol et fournit de nombreux autres bienfaits écologiques. Les prairies naturelles conviennent généralement mieux à des champs humides, en pente, peu fertiles ou autrement marginaux.

Fonds d'action à la ferme pour le climat

65 % des dépenses admissibles, jusqu’à une aide financière maximale de 30 000 $ par projet
À venir
Ceci est pour les producteurs agricoles qui veulent mettre en œuvre une pratique qui est nouvelle sur les acres visées par la demande, dans le cadre de leurs activités de gestion de l’azote dans leurs champs. Une nouvelle pratique est une pratique qui n’a pas été mise en œuvre auparavant par le demandeur sur ces acres.

Fonds d'action à la ferme pour le climat

65 % des dépenses admissibles, jusqu’à une aide financière maximale de 30 000 $ par projet
À venir
Ceci est pour les producteurs agricoles qui veulent mettre en œuvre une pratique qui est nouvelle sur les acres visées par la demande, dans le cadre de leurs activités de gestion de l’azote dans leurs champs. Une nouvelle pratique est une pratique qui n’a pas été mise en œuvre auparavant par le demandeur sur ces acres.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Les oiseaux des prairies sont particulièrement vulnérables pendant la nidification, entre le début mai et la mi-juillet. De nombreuses prairies ou prés de fauche aménagés sont récoltés au moins une fois pendant cette période, ayant un effet dévastateur pour les oisillons des prairies. Le fait de retarder la première fenaison jusqu’au 15 juillet, ou plus tard, permet aux oiseaux des prairies de prendre leur envol, ce qui a pour effet d’augmenter notablement leurs chances de survie.

Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles

50 % des coûts admissibles pour la mise en oeuvre du projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Les oiseaux des prairies sont particulièrement vulnérables pendant la nidification, entre le début mai et la mi-juillet. De nombreuses prairies ou prés de fauche aménagés sont récoltés au moins une fois pendant cette période, ayant un effet dévastateur pour les oisillons des prairies. Le fait de retarder la première fenaison jusqu’au 15 juillet, ou plus tard, permet aux oiseaux des prairies de prendre leur envol, ce qui a pour effet d’augmenter notablement leurs chances de survie.

Programme pour des solutions climatiques naturelles

Cost–share funding percentage is determined by selection of a competitive bid submitted by the applicant, up to a maximum cost–share payment of $40,000 per project.
Nous n’acceptons plus de demandes
Funding through the Nature Smart Climate Readiness Program (NSCRP, or “Nature Smart”) supports two separate types of projects, conserving existing grasslands OR establishing new grasslands.

Conservation grassland projects under the Nature Smart program are anchored on an existing grassland – they represent protection and enhancement of the grassland to maintain and increase carbon storage and sequestration.

Projects to support new grassland under the Nature Smart program pertain to the establishment of a grassland on agricultural land where there are currently no grasses.

A single project cannot include both conservation of existing grassland and restoration or new grasslands – these would be separate projects. Grasslands directly support nature–based solutions to store and capture carbon, mitigate the impacts of climate change, and contribute to biodiversity.

Programme pour des solutions climatiques naturelles

Cost–share funding percentage is determined by selection of a competitive bid submitted by the applicant, up to a maximum cost–share payment of $40,000 per project.
Nous n’acceptons plus de demandes
Funding through the Nature Smart Climate Readiness Program (NSCRP, or “Nature Smart”) supports two separate types of projects, conserving existing grasslands OR establishing new grasslands.

Conservation grassland projects under the Nature Smart program are anchored on an existing grassland – they represent protection and enhancement of the grassland to maintain and increase carbon storage and sequestration.

Projects to support new grassland under the Nature Smart program pertain to the establishment of a grassland on agricultural land where there are currently no grasses.

A single project cannot include both conservation of existing grassland and restoration or new grasslands – these would be separate projects. Grasslands directly support nature–based solutions to store and capture carbon, mitigate the impacts of climate change, and contribute to biodiversity.

Initiative pour améliorer la productivité des acériculteurs

50 pour cent des coûts, jusqu’à un maximum de 20 000 $ par projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Cette initiative vise à appuyer la productivité, l’efficacité et la croissance des producteurs de sirop d’érable en Ontario avec une aide financière pour de l’équipement et la gestion de lots boisés.

Initiative pour améliorer la productivité des acériculteurs

50 pour cent des coûts, jusqu’à un maximum de 20 000 $ par projet
Nous n’acceptons plus de demandes
Cette initiative vise à appuyer la productivité, l’efficacité et la croissance des producteurs de sirop d’érable en Ontario avec une aide financière pour de l’équipement et la gestion de lots boisés.

Initiative pour la santé des abeilles mellifères

50 pour cent des coûts approuvés d’un projet, jusqu’à un maximum de 25 000 $ par apiculteur commercial inscrit et 4 500 $ par apiculteur amateur inscrit
Nous acceptons des demandes
Cette initiative veut aider les apiculteurs à maintenir leurs colonies d’abeilles mellifères en santé et à augmenter le nombre de leurs colonies afin d’accroître la durabilité de l’industrie apicole en Ontario.

Initiative pour la santé des abeilles mellifères

50 pour cent des coûts approuvés d’un projet, jusqu’à un maximum de 25 000 $ par apiculteur commercial inscrit et 4 500 $ par apiculteur amateur inscrit
Nous acceptons des demandes
Cette initiative veut aider les apiculteurs à maintenir leurs colonies d’abeilles mellifères en santé et à augmenter le nombre de leurs colonies afin d’accroître la durabilité de l’industrie apicole en Ontario.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de structures pour lutter contre l’érosion dans les zones riveraines avec un débit d’eau concentré et des sols à pente modérée à forte, susceptibles de subir une forte érosion hydrique.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
L’installation de structures pour lutter contre l’érosion dans les zones riveraines avec un débit d’eau concentré et des sols à pente modérée à forte, susceptibles de subir une forte érosion hydrique.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
La mise en place de pratiques de gestion optimales de lutte contre les espèces végétales envahissantes.

Programme d'encouragement des exploitants agricoles à la protection des espèces en peril

Bienfaits indirects aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 15 000 $
Bienfaits directs aux espèces en péril – jusqu’à une aide financière maximale de 20 000 $
Nous n’acceptons plus de demandes
La mise en place de pratiques de gestion optimales de lutte contre les espèces végétales envahissantes.